Moving Images Studies: History (ies), Method (s), Discipline (s).

Université Concordia, EV 1,615, 1515 St. Catherine W.
Depuis quelques années, les chercheurs universitaires en études cinématographiques ont commencé à investiguer leur propre activité disciplinaire et les diverses institutions qui ont rendu possible ces pratiques et où elles se sont logées. Cette préoccupation est au cœur des travaux d’ARTHEMIS. L’histoire des études cinématographiques et l’histoire du cinéma ont pu mettre en perspective un grand nombre d’idées reçues à propos de la naissance des études cinématographiques et à propos de ses buts et des efforts déployés dans les universités pour l’enseigner. Tout aussi confrontant ont été les attaques contre les études cinématographiques considérées comme une discipline herméneutique, le tournant historiographique, la montée du cognitivisme et le plus récent tournant philosophique des études sur le cinéma. L’émergence des nouveaux médias et technologies de diffusion a été un autre facteur forçant les chercheurs à reconsidérer leur compréhension de l’image en mouvement notamment à revoir certains concepts utilisés pour enseigner, pour décrire ces pratiques ou pour rendre compte d’expériences nouvelles suscitées par de nouvelles technologies. Enfin, l’apport des institutions (notamment les musées) joue aujourd’hui un rôle déterminant dans l’évolution de la discipline.
Le colloque ARTHEMIS offrira un forum international pour réfléchir sur l’évolution de la théorie et de la pratique des études cinématographiques dans une perspective à la fois historique et épistémologique. Les contributions au colloque se retrouveront dans quatre thèmes qui regroupent directement les préoccupations des chercheurs de l’équipe.
1. Les chercheurs ont  été attirés par l’étude de l’image en mouvement à partir d’une pléiade de perspectives et avec une variété d’objectifs (psychanalyse, psychologie, sciences cognitives, esthétique et poétique, linguistique, sémiotique, féministe, anthropologique et herméneutique, politiques). Une des questions que notre colloque désire poser concerne spécifiquement la dimension épistémologique des études cinématographiques : Y a-t-il des objectifs partagés pouvant regrouper une variété de disciplines (question qui peut aussi inclure le type de savoir produit par les disciplines apparentées)? Y a-t-il une rationalité spécifiques aux disciplines concernées par la dimension esthétique de l’expérience humaine en général et quel est le lien entre l’esthétique et les autres disciplines philosophiques que sont l’éthique et la logique?
2. Le second thème concerne les aspects technologiques de l’image en mouvement. L’intérêt pour la dimension technologique des pratiques esthétiques a d’ailleurs toujours été au centre des préoccupations des études cinématographiques. Les grands changements que connaît présentement le monde de la diffusion audio-visuelle de l’image en mouvement rend cette question et celles qui y sont apparentées d’autant plus pertinente. Comment la technologie influence le cinéma et son étude ? Comment le caractère changeant du dispositif cinématographique a modifié la compréhension du cinéma ? Quel est l’impact des nouveaux medias sur la recherche et l’enseignement du cinéma.
3. Le troisième thème se concentre plus particulièrement sur les relations complexes qui lient les institutions et les études de l’image en mouvement. Qu’il s’agisse d’institutions muséales comme le MoMA, de milieux culturels où s’est consolidé un regard critique (Les Cahiers du cinéma ou la revue Screen) ou dans le discours universitaire où se consolident certains canons, nous cherchons à savoir comment les institutions ont donné forme à l’étude de l’image en mouvement dans une perspective tant historique que conceptuelle.
4. En dernier lieu, nous désirons examiner la relation entre la cinéphilie et les études cinématographiques. Que ce soit la relation entre la cinéphilie et la culture filmique ou les tensions qui ont pu exister entre la cinéphilie et la perspective souvent plus « scientifique » des études de l’image en mouvement, il ne fait pas de doute que l’engouement local ou transnational pour un certain type de film a influencé les études cinématographiques.
Ce colloque s’adressera à tous les chercheurs en cinéma de même qu’aux chercheurs intéressés par les méthodes propres à l’enseignement et à la recherche en sciences humaines et en beaux-arts, et par l’épistémologie.