Les études cinématographiques forment-elles une discipline?

Message d'erreur

Le filtre anti-pourriel (anti-spam) installé sur ce site est actuellement indisponible. Nous ne pouvons accepter de nouvelles soumissions jusqu'à ce que le problème soit résolu. Essayez de soumettre à nouveau le formulaire dans quelques minutes.
Conférence
Vendredi, Mars 19, 2010 - 14:00
Université Concordia

Arthemis est heureux de vous présenter une conférence de 

Dominique Chateau
Université  Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Les études cinématographiques forment-elles une discipline?

Les études cinématographiques forment-elles une discipline ? Si l’on peut emprunter, pour les décrire, les bons mots de Paul Valéry qui disait à propos des mathématiques que « Personne, que je sache, ne s’est flatté de les définir, et personne ne doute de leur existence », il n’en reste pas moins que la question soulève plusieurs problèmes épistémologiques en commençant par la définition même du terme épistémologie. Utilisant plusieurs distinctions philosophiques de Wittgenstein à Canguilhem, de Russell à Foucault en passant par Peirce et utilisant des exemples d’œuvres d’art, Dominique Château soutient que les conditions de la « disciplinarité » en études cinématographiques ne sont pas strictement celles de la méthode scientifique mais résident plus généralement dans notre capacité à les considérer comme un champ global de connaissance et de recherche. Si, comme le disait Christian Metz, la spécificité du langage cinématographique réside dans la combinaison spécifique d’éléments non-spécifiques, il est possible de dire, par analogie, que la discipline spécifique formée par les études cinématographiques réside, à son tour, dans la combinaison spécifique d’éléments épistémologiques non-spécifiques.
Titulaire d’un Doctorat de Philosophie et d’un Doctorat Ès Lettres et Sciences Humaines, Dominique Chateau est professeur d’esthétique, de philosophie de l’art d’études cinématographiques à l’Université de Paris1 Panthéon-Sorbonne. Parmi une abondante littérature, il a publié récemment Philosophie d’un art moderne: Le cinema, l’Harmattan, 2009; L’Autonomie de l’esthétique: Shaftesbury, Kant, Alison, Hegel et quelques autres, L’Harmattan, 2007; Sartre et le cinéma, Séguier, 2005 ; Cinéma et philosophie, Nathan cinéma, 2003 ; l’Épistémologie de l’esthétique, l’Harmattan, 2000 ; L’Héritage de l’art : Imitation, tradition et modernité, l’Harmattan, 1999 ; L’Art comme fait social total, L’Harmattan, 1998 ; etc.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.